A tous les garçons que j’ai aimés + PS: Je t’aime toujours : votre cocktail gagnant pour l’été

Chose promise chose due.

J’ai dévoré comme une affamée ces deux livres qui totalisent à eux deux 800 pages, et j’étais complètement frustrée en m’apercevant que le tome 3 « Pour toujours et à jamais » n’était pas disponible sur Kindle comme les deux autres !

giphy

Même Rihanna est CHO-quée.

M’enfin tant pis, je vais déjà vous parler de ces deux romans fa-bu-leux, du moins fabuleux pour moi, mais je ne sais pas si une personne de plus de 18 ans (à part moi) les trouverait fabuleux.

C’est un roman d’adolescents et, si vous me suivez depuis quelques temps, vous avez dû comprendre mon penchant pour ce genre. C’est parti, je vous explique tout.

41277100_1883491948612598_6891277302764666880_n

A tous les garçons que j’ai aimés (T01) – Résumé :

Et si les garçons pour lesquels vous aviez eu le béguin découvraient vos sentiments… tous en même temps ? Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son cœur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout.

P.S. : Je t’aime toujours (T02) – Résumé :

Quand Peter et Lara Jean, ont commencé à faire semblant d’être ensemble, la jeune fille ne s’attendait pas à vraiment tomber amoureuse. Et elle se retrouve encore plus confuse quand le garçon de son passé refait surface. Qui choisir quand on est amoureuse de deux garçons à la fois ?

Détails techniques :

Auteur : Jenny Han

Nombre pages : 400 pages chacun

Éditeur : Panini

Vous pouvez l’acheter ici (9,99 € en format Kindle)

Mon avis : Je sais que 15 millions de sites, les réseaux sociaux, et autres « influenceurs » vous ont conseillé un florilège de romans à emporter à la plage, au bord de la piscine ou à côté de votre ventilateur. Alors, tout ce que je pourrai écrire ici ne sera qu’une goutte d’eau dans cet océan de conseils bienveillants ou intéressés, mais aucun roman n’a été plus parfait pour m’accompagner dans cette canicule, aucun roman n’a été et ne sera plus doux pour moi cet été. Ces deux tomes sont addictifs, ils représentent la littérature ado dans ce qu’elle a de plus pur et de plus sincère.

Lara Jean a 16 ans, une ado parmi les ados, avec ses joies et ses peines. Elle grandit avec sa grande sœur, Margot, sa petite sœur, Kitty et leur papa. Leur mère est décédée dans un accident tout bête, je ne vous dis pas comment, mais ça m’a direct filé le bourdon. Une fois passé cette étape dramatique, Lara Jean va vous embarquer dans son quotidien réglé comme du papier à musique et d’une main de fer par l’aîné des sœurs, Margot, qui a pris les choses en main après le décès de leur maman. Les sœurs ont un lien spécial et les 3 sœurs Song-Covey font front commun face au reste du monde. Elles chouchoutent également leur papa qui est un homme doux et attentif. Tout va pour le mieux, elles ont leurs petites activités, le lycée, l’école pour Kitty.

Cet équilibre va se retrouver soudain déstabilisé : Margot va partir étudier en Écosse et confier à Lara Jean toute la maisonnée. Ce passage de témoins ne va pas se faire sans difficulté car Margot est très pragmatique et réfléchie, Lara Jean, elle, est une rêveuse. Elle espère faire de son mieux, mais elle n’a pas le tact de Margot pour s’occuper de leur plus jeune sœur, Kitty.

Dans une boite à chapeaux offerte par sa mère, Lara Jean a conservé des lettres, 5 au total. Des lettres qu’elle a écrites, sans jamais les expédier à leurs destinataires, à savoir 5 garçons qu’elle a rencontrés au cours de sa courte vie. Ces 5 garçons, elle les aimés ou du moins leur a-t-elle trouvé un je-ne-sais-quoi qui a fait battre son petit cœur.

Et franchement, combien de fois a-t-on craqué pour un garçon/une fille quand on était ado ? Personnellement, il suffisait qu’un garçon soit gentil avec moi pour faire une fixette, et il n’en fallait pas beaucoup pour être gentil, me prêter un stylo suffisait.

Ces lettres qui n’étaient au final destinées qu’à coucher sur le papier des sentiments qu’elle n’oserait jamais exprimer tout haut vont se retrouver dans les boîtes aux lettres des cinq garçons, et là la vie de Lara Jean va faire un virage à 180° et n’être qu’une suite de rebondissements plus inattendus les uns que les autres, au point qu’elle va se retrouver à monter un stratagème avec Peter Kavinski (un des 5 heureux élus) et faire semblant d’être sa petite amie.

Peter Kavinski est le garçon le plus populaire son lycée et c’est surtout le copain de Genevieve dite Gen, l’ex-meilleure amie de Lara Jean.

Peter et Lara Jean ont tous deux leurs propres raisons de monter cette fausse histoire entre eux, sauf que rien ne va se passer comme prévu et aux jeux de l’amour et du hasard, on ne gagne jamais…

Ce tome 1 met en place tous les personnages, nous vivons au sein de la famille Song-Covey comme si nous en étions un membre à part entière. On ressent la chaleur de ce foyer : j’ai goûté les snicker-doodles, spécialité culinaire de Lara Jean, j’ai déballé les cadeaux de Noël avec eux, j’ai préparé des repas avec eux, je suis allée au lycée avec Lara Jean. Nous sommes intégrés à ce petit monde et c’est comme voyager dans la machine à remonter le temps pour se retrouver confrontés à nos souvenirs d’adolescence.

Nous apprenons à connaître Margot et Kitty, Josh, le petit ami de Margot, Chris la meilleure copine excentrique de Lara Jean, Peter le beau-gosse, Gen, l’insupportable fille populaire du lycée, et surtout l’unique Lara Jean.

Ce premier tome est très bien et le second est encore meilleur mais j’en parlerai après. J’ai aimé la douceur qui se dégage de ce roman, vivre les émois de Lara Jean qui se retrouve plus proche de Peter qu’elle n’aurait jamais pensé l’être.  J’ai aimé cette écriture simple et facile. Les pages défilent à toute vitesse et plus j’arrivais vers la fin plus j’angoissais parce que tout ça allait se terminer et j’allais devoir reprendre le cours de ma vie.

Je pense que la qualité de ce roman résulte d’un bon dosage entre le « ni trop, ni trop peu » concernant chaque détail du quotidien de Lara Jean. On va la suivre aussi bien dans sa passion pour la pâtisserie que dans ses tribulations d’adolescente.

Honnêtement, je me suis trouvée tellement de similitudes avec Lara Jean que j’aurais presque pu écrire ce roman, avec certainement moins de talent !

Je ne sais pas dans quelle catégorie d’ado vous étiez au lycée, mais mois j’étais une Lara Jean en puissance : rien de prévu de particulier le week-end, les copines qui viennent à la maison pour faire les devoirs ou jouer à des jeux-vidéos. En résumé, pas de sortie pas de garçon, ce qui ne signifie pas aucun intérêt pour les garçons, juste aucun courage pour les aborder et je crois que ça allait dans les deux sens.  Je n’écrivais certes pas des lettres, mais j’écrivais dans mon journal intime des « ooooh je l’aime, je l’aime« 

giphy1

Lara Jean idéalise l’amour, idéalise le monde et a le don de trouver le meilleur en chacun des garçons qui lui ont plu. En adoptant le statut de petite-amie « pour de faux » avec en plus Monsieur Populaire, elle va devoir s’afficher avec lui, le laisser la prendre par la main dans les couloirs du lycée, se bécoter en public, bref s’afficher #packonthePDA.

giphy2

Je suis totalement fan de tout ça parce que je n’y ai pas eu droit moi. Tu regardes toutes ces séries pour ado où à la fin de l’année tout le monde a léché la langue de tout le monde et toi tu vis un désert sentimental, pour finir par quitter le lycée sans avoir connu le moindre bécot ! Totalement in-juste ! Donc si je m’auto-analyse, je dirais que je revis mon adolescence par procuration grâce aux romans pour ado dans lesquels il se passe tout ce que j’aurais voulu vivre, tout ce que j’aurais voulu ressentir quand j’étais au lycée !

Voilà pour le tome 1.

Tome 2 :

Si vous avez lu le tome 1 vous pouvez passer.

Si vous n’avez pas lu le tome 1, halte là !

STOP !

Demi-tour en 3 temps !

Vous ne PASSEREZ PAS !!!!

giphy3

C’est partiiiii ! et si malgré mon avertissement vous êtes toujours là tant pis pour vous !

 

41316586_296083361203435_1215008980607172608_n

A la fin du premier livre c’était le book hangover total ! Lara Jean et Peter n’étaient plus ensemble tant à cause de Gen, que de Peter, que de Lara Jean et de tous ces faux-semblant autour de leur faux couple.

J’étais dé-vas-tée.

giphy4

Mais pas pour longtemps, car notre Lara Jean est une romantique et elle aime sincèrement Peter. Alors, elle va sortir son arme, celle qu’elle maîtrise le mieux pour exprimer ses sentiments : lui écrire une lettre ! Cette lettre, elle va aller la lui remettre ou du moins essayer de le faire, car elle va se retrouver confrontée directement à lui devant chez lui. Ils vont s’ouvrir l’un à l’autre et recommencer quelque chose de sincère et de… vrai. Exit le faux couple.

Ce deuxième tome est encore plus riche en rebondissements émotionnels que le premier car va se mettre en place un triangle amoureux quand John Ambrose McLaren, un autre des destinataires des cinq lettres va faire son apparition, car il a reçu la lettre avec retard. John Ambrose est un garçon doux et simple. La lettre de Lara Jean a éveillé ou réveillé des sentiments en lui. Il va petit à petit prendre de l’importance, d’autant plus que la relation avec Peter devient compliquée à gérer pour Lara Jean avec les ingérences constantes de Gen (l’ex de Peter).

J’ai lu ce second livre encore plus vite que le premier, parce que si vous avez déjà eu un petit aperçu de l’enfer avec l’ex de votre amoureux et ses invasions constantes dans votre vie, alors vous allez facilement vous mettre dans la peau de Lara Jean. Elle ne peut pas lutter contre la corde sensible dont Gen joue avec Peter qui se retrouve pris entre deux feux. John Ambrose McLaren va donc se faufiler dans cette brèche de la relation Lara Jean/Peter. Parole de lectrice : la fin va vous donner envie de mettre votre tête sous un oreiller et ne plus en sortir.

giphy

Bilan : une superbe histoire douce et simple, une héroïne qui menait une petite vie tranquille faite de petits bonheurs et qui va se retrouver sous les projecteurs de la vie de son lycée. Lara Jean va connaître les premiers émois amoureux qu’elle n’avait jusqu’ici qu’effleurés au travers de ses lectures romantiques et de son imagination qui rendait tout parfait. Elle va vite être confrontée à la réalité de l’amour et à ses imprévus.

Deux livres que je vous conseille fortement !

Bonne lecture !

Votre DL

Lucie

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “A tous les garçons que j’ai aimés + PS: Je t’aime toujours : votre cocktail gagnant pour l’été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s