9

L’Écossais d’Anna Briac

36483670_10156402641477296_113599647301238784_n

L’Écossais ou la grande déception. Une déception que je n’ai pas vue venir, malheureusement. Il faut dire que tout se présentait pourtant pour le mieux : un titre évocateur, une très jolie couverture, une romance mmmmhmmm mais une romance en Ecosse : miam. Toutefois, point de miam et beaucoup de soupirs vous attendent si comme moi, vous êtes une incurable romantique et une lectrice de romances depuis quoi….oh juste 17 ans. Les codes de la romance je les connais donc et là ils n’y étaient pas : il y avait les ingrédients mais pas de liant et la sauce n’a pas pris.

Lire la suite

Publicités
0

A sa rencontre par Chloé Duval

32105228_10156271096842296_437818533678678016_n

Bonjour mes dévoreuses et dévoreurs,

Je reviens plus motivée que jamais avec une chronique suite à ma lecture de « A sa rencontre » signé Chloé Duval. Une romance des plus agréables et une très belle découverte. Je « connais » Chloé Duval, enfin connaître est un bien grand mot, mais je ne connaissais pas encore ses romans. C’est chose faite. C’est embêtant de savoir qui sont les auteurs et d’avoir échangé avec eux avant d’avoir lu un de leurs romans, parce que s’il s’avère qu’on n’aime pas leurs écrits, c’est un peu gênant. Mais je n’ai pas à me tracasser avec ça, parce que j’ai adoré !

Lire la suite

0

#3 Le Petit Bonheur Hebdomadaire

le-petit-bonheur-hebdomadaire

Bonjour mes dévoreuses et dévoreurs ! J’espère que vous allez tous bien.

Je vous retrouve pour cette troisième édition du petit bonheur hebdomadaire créé, imaginé et réalisé par Gaëlle du blog Pause Earl Grey.

Oui uniquement la 3ème c’est dire si je suis peu régulière, ou alors c’est parce que mes semaines sont particulièrement navrantes au choix…

Lire la suite

11

*Coup de foudre* : Outlander par Diana Gabaldon (1. Le chardon et le tartan)

28547630_10156083723737296_1440773080_o

J’écris coup de foudre, car coup de cœur était bien trop faible pour exprimer le pur bonheur, l’extase livresque que m’a procuré ce fabuleux, grandiose roman.

Même si elle ne lira jamais ces pauvres et maladroites lignes, je remercie Diana Gabaldon pour cet ouvrage, pour ces mots, cette plongée incroyable dans les Highlands du XVIIIème.

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis déjà plongée dans le 2ème volume.

A l’heure où j’écris ces lignes, je sais que je vais être marquée à vie par cette histoire et maintenant que j’ai commencé je ne vois pas comment je pourrais m’arrêter. Une fois le livre fermé, je le regarde et je vous assure qu’il m’appelle, je l’entends m’appeler comme si en l’ouvrant j’allais moi aussi être projetée dans le passé et me retrouver au milieu de ces guerriers en kilt.

Lire la suite