96 – La sixième corde (tome 1) par Caroline et Benjamin KARO

14859405_10154627311572296_113256923_o

Bonsoir les dévoreurs de livres,

Une fois n’est pas coutume je vais vous parler d’un roman qui n’était ni dans ma « to read list (TRL) » ni dans ma « wish list » ni même dans ma PAL actuelle.

J’ai été contactée personnellement par les auteurs qui souhaitaient me donner la primeur de leur œuvre (je n’ai pas été la seule à avoir été contactée, je ne suis pas encore assez connue pour ça). Je suis donc à la fois très fière et très reconnaissante et également extrêmement nerveuse de devoir faire un article de cette lecture. Quand je lis un Meg Cabot ou un Jane Austen, je n’ai aucune espèce de retenue dans mes mots ni de prudence avec mon humour décalé.

Ceux qui me suivent savent et ont compris que le but de mes articles est de présenter les livres qui passent entre mes mains avec une touche d’humour mais sans méchanceté aucune, et si je n’aime pas c’est clairement dit.

Je commence d’abord par remercier les auteurs Caroline et Benjamin KARO et par présenter mes excuses pour cet article tardif (comme je le disais hier j’ai eu un passage à vide).

Le titre du roman m’a intriguée un bon moment : j’ai compris la référence au numéro « 96 » au fil de ma lecture, puisqu’il s’agit d’un nombre qui touche le protagoniste « Arnaud » de façon à la fois réelle et mystique. « La sixième corde » : plusieurs idées me sont passées par la tête avant de commencer la lecture (et je préfère les taire ;)) et une fois dans le fil de l’histoire le doute est resté : la référence à la musique, aux instruments est omniprésente, donc corde comme dans corde d’instruments; mais j’hésitais aussi avec l’expression « la corde au cou » universellement utilisée pour faire référence aux gens mariés ou sur le point de l’être. Puis, finalement en lisant les 3 dernières pages, je pense qu’il y a autre chose mais je ne spoile pas !

L’histoire : Nous sommes avec Emma et Arnaud qui se retrouvent à la croisée de leur relation amoureuse, et qui éprouvent le besoin de faire un bilan avant d’attaquer une étape plus importante. Ce bilan ne consiste pas à aller se ressourcer chez les moines bouddhistes, ça n’aurait pas été aussi drôle. Non, en fait, ils ont convenu que chacun passe une semaine de son côté à la rencontre de leurs ex respectifs, ou tout au moins les ex qui ont pu marquer leur passé amoureux et s’assurer (ou se rassurer) que tout est bien fini, archivé, scellé, de ce côté-là.

Sur ce tome 1, on va suivre Arnaud exclusivement pendant une semaine, lequel a choisi de ne pas se lancer dans ce retour vers le passé tout seul mais de s’accompagner de 3 amis, et je dirais que les moments avec ses amis sont finalement plus mouvementés que les rencontres avec ses ex. L’histoire se déroule donc sous forme de road trip, les ex ne s’étant pas établies comme un seul homme dans un village de filles rejetées, nos 4 compères se promènent donc en France à la recherche des fantômes du passé (Dickens, Dickens, Dickens…). Promenade qui se fait aux frais de la princesse qui s’appelle Vincent (un des 3 amis d’Arnaud) et qui a plus d’argent qu’il ne peut en dépenser (oui je sais dès qu’il est question d’argent j’ai une très bonne mémoire ! haha!)

Ce que j’en pense : tout d’abord, j’ai choisi de ne pas attribuer de note comme j’ai l’habitude de le faire puisqu’on m’a gracieusement proposé la lecture de ce roman. Ce livre est très sensoriel, les auteurs sont clairement habités par la musique  et les sons de façon générale. Notre protagoniste est très attentif aux voix de ses ex, à leurs intonations quand elles s’adressent à lui, cette référence m’a semblé omniprésente. De façon générale, le livre est un appel aux 5 sens, et tant qu’on est dans les chiffres, je dirais qu’on frôle aussi les 7 péchés capitaux avec ces 4 garçons qui isolés me semblent inoffensifs mais qui se laissent vite emporter par l’effet de groupe, ce qui donne lieu à des situations rocambolesques et pas banales.

En résumé, un bon livre de garçons où le voile est levée pour nous les filles sur ce que font les garçons quand ils sont entre eux, et sur ce qu’ils pensent et disent quand nous ne sommes pas là, même si dans certains cas cela me semble poussé à l’extrême (mais peut-être dis-je ça pour me rassurer!)

Vous pouvez retrouver les auteurs Caroline et Benjamin KARO sur facebook : https://www.facebook.com/Caroline-Benjamin-KARO-1017327081650564/

Sur leur site : https://carolinebenjaminkaro.com/

Et le livre sur Amazon : https://www.amazon.fr/sixième-corde-Caroline-KARO-ebook/dp/B01G0KUVSY/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1464684411&sr=8-1&keywords=la+sixieme+corde

Je ne peux que vous conseiller d’acheter le livre et de soutenir les auteurs, car ce n’est pas rien de se lancer dans cette aventure qu’est la publication d’un premier roman !

Votre DL

Lucie

Publicités

Une réflexion sur “96 – La sixième corde (tome 1) par Caroline et Benjamin KARO

  1. Pingback: TEST TAG PKJ | Et toi tu lis quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s