Calendar Girl Février & Mars : Coup double

Coup double sans mauvais jeu de mots hein ? vous me connaissez maintenant.

Je les mets dans le même article parce que a) ce sont de petits livres et b) il ne se passe rien qui donne matière à leur consacrer un billet isolé à chacun.

Maintenant âmes sensibles s’abstenir parce que je ne vais pas faire dans la dentelle.

Que ce soit Février ou Mars, je suis déçue par les deux mais alors totalement.

Autant, j’avais trouvé que Janvier annonçait peut-être quelque chose de sympa, et souvenez-vous j’avais émis des doutes sur le fait que ça puisse tenir la route sur 12 mois. Déjà on peut enlever 2 mois.

FEVRIER

18426331_10155228226172296_667989565_o

Alors Février, l’idée était intéressante : Mia rencontre un peintre français qui vit à Seattle. Bien sûr c’est un dieu de beauté, mais ce n’est pas une nouveauté, puisqu’on l’a bien compris tous les mecs qu’elle va « escorter » sont tous ultra canons ou du moins assez pour lui faire écarter les cuisses.

Et voilà tout le problème, dans le 1er, celui de Janvier, l’auteur nous présente Mia dont on peut compter les petits amis sur les doigts d’une seule main. Mia qui est une fille genre canon qui s’ignore (et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu…)

giphy2

Mais bon, ce n’est rien à côté de ses grands discours lorsque sa tante qui tient l’agence d’escort lui dit que si elle a des relations sexuelles avec le client? elle reçoit un paiement bonus de 20%, et qu’elle se dit qu’elle ne va pas céder à la tentation comme ça.

Non seulement ses bonnes résolutions partent en fumée lorsqu’elle rencontre le premier client, dont on a toutes compris qu’elle était tombée amoureuse,  et elle ne cède pas de suite, il y a un vrai jeu de séduction.

Mais en Février, quand elle voit son second client elle a tout de suite envie de se déshabiller, ce qu’elle ne vas pas tarder à faire puisque l’artiste en question peint surtout des nus… Outre les passages érotiques, Mia se paye une petite introspection, et part à la recherche de son moi intérieur grâce aux peintures qui reflètent son âme… etc

Et le peintre, parlons-en, il est français et être français ça veut dire que quand tu parles en anglais tu finis toutes tes phrases par « oui?« . En gros je pense que c’était une façon dire « ok? » du coup ça donne presque des phrases du style « passe moi le sel, oui ? » Ces ponctuations de oui partout c’est hyper irritant, je vous jure!

MARS

18378657_10155228225542296_122387534_o

Au mois de Mars, Mia sauve le monde et défend la cause LGBT : gros clichés et leçons de morale à gogo : tel est le Calendar de Girl de Mars. Je ne fais pas dans la langue de bois et je ne vais pas passer de la brosse à reluire sur chaque livre et chaque auteur. Si ça ne me plaît pas je le dis? et c’est là même l’essence du blog. Je ne me suis pas levée du pied gauche, non non, du tout 😀

Que dire sur ce mois de Mars ? Mia se rend à Chicago où l’attend son client n°3 Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien, à qui tout réussi. Mia comprend vite que Anthony n’est pas attiré par les femmes, et est déjà en couple avec Hector et que ces deux-là sont très amoureux. Anthony, ce grand garçon, cache à sa maman son homosexualité et c’est pourquoi il fait appel à Mia. Je vous laisse découvrir comment super Mia va tout arranger.

Je ne suis pas friande des grandes leçons de vie que certains se croient en droit de dispenser, et là, Mia s’est transformée en grande prêtresse de la sagesse : soporifique.

Donc ça et le gros cliché sur les italiens macho et la mamma italienne qui vérifie les hanches de la copine de son fils pour voir si elle pourra porter des enfants : voilà voilà je vous laisse apprécier.

Le seul moment intéressant de Mars est quand Wes (mois de Janvier) revient un peu sur le devant de la scène.

Bilan négatif donc pour Février et Mars.

Espérons que je ne sois pas déçue par Avril.

Le site de l’auteur est ici

Vous pouvez l’acheter

Votre DL

Lucie

Publicités

2 réflexions sur “Calendar Girl Février & Mars : Coup double

  1. Eh bah j’ai bien ri 😀
    J’avais vaguement lu en diagonale le roman de Janvier pour voir de quoi ça parlait, et j’ai déjà levé les yeux au ciel tellement de fois que j’ose pas imaginer la suite 😉 C’est vraiment pas mon délire !
    Un truc qui m’a fait hurler de rire dans le premier, c’est la première fois qu’ils passent aux choses sérieuses, elle lui dit genre « prouve-le », et le lendemain rebelote et c’est lui qui lui dit « prouve-le » et elle est toute émoustillée en mode « oh là là, en plus il est à l’écoute et il donne de l’importance à ce que je raconte ». Qu’est-ce qu’il faut pas entendre…. Bref, faut pas me lancer sur le sujet 😉 En tout cas, tu en parles bien 😀

    Aimé par 1 personne

    • haha merci ! Maintenant que j’ai commencé je veux connaître l’issue de tout cela. J’ai terminé avril, mais je vais le coupler avec mai pour la chronique et ça ne s’améliore pas vraiment… elle joue la prude par moment et l’affolée de la braguette à d’autres, on ne sait plus où on en est ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s