Dans un Silence par Abbi Glines

20205961_10155475302172296_189139188_o

J’ai été intriguée par ce livre pour lequel je ne voyais que des retours positifs, je me suis dit que je passais peut-être à côté de quelque chose, alors je me suis procurée ce mystérieux roman.

Est-il besoin de vous rappeler que mes choix de livres se font à l’instinct, à la couverture, au titre, aux avis positifs… toussa toussa, mais le choix ne se fait que rarement grâce à une quatrième de couverture…

Ici, le procédé est le même. Le titre du livre est accrocheur, pour ce qui est de la couverture rien d’exceptionnel mais on se doute qu’il s’agit d’une romance.

De quoi s’agit-il ?

L’histoire : Le récit navigue entre le point de vue de deux personnages principaux : Maggie et West qui sont tous les deux au lycée, et ont 15-16 ans. Maggie a vécu l’inimaginable : elle a vu sa mère être assassinée sous ses yeux. Le traumatisme est tel qu’elle a décidé de ne plus parler, plus jamais. Elle ne veut plus entendre sa voix et c’est aussi un moyen de se protéger des autres et des questions qu’ils pourraient vouloir lui poser par curiosité malsaine.

Quant à West, c’est le beau-gosse du lycée (cliché quand tu nous tiens), star de l’équipe de football (américain) de son lycée (cliché la suite). Tout beau tout sourire qu’il soit, ce n’est qu’une façade, car lorsqu’il rentre chez lui tous les soirs, le fardeau qu’il porte, l’accable de nouveau.

Dois-je vraiment vous faire l’offense de vous expliquer ce qui va se passer ?  vous dire que bien sûr l’histoire va tourner autour de la relation et des liens qui vont se créer entre Maggie et West ? Vous savez bien sûr que c’est ce qu’il va se passer, l’intérêt de l’histoire est comment cette relation va naître et évoluer.

L’extrait : J’ai choisi de vous mettre les premières lignes du roman en guise d’extraits :

« Je ne me sentais pas chez moi. Je ne me sentirais jamais plus chez moi nulle part. D’ailleurs, je ne voulais pas de chez moi, ces mots évoquaient de trop pénibles souvenirs.

Ma tante Coralee et mon oncle Boone me surveillaient attentivement tout en me conduisant à travers la maison. Ils voulaient que je m’y plaise – on le voyait à la lueur d’espoir dans leurs yeux. Je ne savais même plus ce que ça faisait d’espérer. Voilà longtemps que je n’espérais plus rien du tout. »

Détails techniques : Edition Hugo Roman New Way – 325 pages – Caractères moyens. Coût 17 € (personnellement je l’ai acheté d’occasion pour 10 €).

Le site de l’auteur est ici, et vous pouvez acheter le livre .

Ma note : 4,75/7 (et ce n’est pas une mauvaise note, mais une note juste par rapport aux autres notes que j’ai pu attribuer)

Une histoire gentillette et sans prétention. C’est mignon et tendre. Tout cela fonctionne grâce aux personnages qui provoquent chez le lecteur un attachement et de fortes émotions. Certains passages sont extrêmement touchants et vous sentez que, bizarrement, vos yeux vous piquent.

giphy

Alors non, ce n’est pas le roman de l’année, il n’y pas de termes ultra-recherchés, ni de grandes réflexions philosophiques, et en même temps, on n’en a pas besoin. C’est simple, facile à lire, rapide à lire.

Un roman qui est surtout destiné aux 16-25 ans je pense. Pour moi, les sentiments exprimés manquaient de profondeur et certaines situations pas assez exploitées, je suis donc restée sur ma faim. Une histoire attendrissante avec des personnages qui vivent des drames personnels. Touchant donc mais pas transcendant.

Bonne lecture !

Votre DL

Lucie

Publicités

7 réflexions sur “Dans un Silence par Abbi Glines

    • haha ! En fait je lis vraiment de tout et j’ai été tellement contrainte et cantonnée à certaines lectures quand j »étais plus jeune, que j’en profite maintenant. Là j’avoue que c’était vraiment une toute toute toute petite lecture. Ce n’est pas désagréable à lire mais c’est vite oublié. Je comprends ton envie de lever les yeux au ciel 🙂 J’ai 2 autres chroniques à venir bien différentes je te rassure 😉

      Aimé par 1 personne

    • Je pense aussi que depuis que j’ai ouvert ce blog mes lectures sont beaucoup (trop?) influencées par les réseaux sociaux et instagram notamment où je regarde les couvertures de livres comme des bons tiramisus et après j’en oublie totalement le reste ! Je crois que sans influence et avec ma raison je n’aurais ni lu ni acheté ce livre. Mais bon ça me permet de passer d’un style à l’autre et ça a un effet grain de café : tu sais comme quand tu choisis un parfum et qu’à force tu ne sens plus rien et paf tu sens un peu de café et ça repart. C’est un peu l’idée : entre deux livres très prenants ou intenses : un truc léger/graine de café 😀

      Aimé par 1 personne

      • Ah mais je ne te critique pas du tout, au contraire 😀 et puis c’est très chouette de sortir de sa zone de confort et d’essayer de tout ^^ Et c’est pas bête ton idée de faire un livre relax entre plusieurs livres plus exigeants 😉 Mais j’ai eu ma grande période romance ado quand j’avais pile poil le bon âge (notamment avec les Sarah Dessen, que j’ai adorés à l’époque !) et maintenant je me suis vraiment lassée ^^

        Aimé par 1 personne

      • Je ne voulais pas baisser dans ton estime 🙂 et puis je suis contente aussi d’expliquer mon choix de lecture, j’ai tendance à beaucoup me justifier très souvent mais je pense que c’est lié à mon boulot et c’est devenu presque un « travers »… Je ne me souviens pas d’avoir lu beaucoup de romance ado à l’âge où j’aurais dû le faire. Je devais lire Hugo, Zola, Maupassant, Flaubert, et tous les Molière, Racine, Corneille, le classique avant tout et alors les relations homme/femme traitées par Maupassant c’est quelque chose surtout quand tu lis ‘ »Une vie »… :/ D’un côté ça m’a permis de découvrir et d’adorer Marivaux dont j’ai les œuvres complètes. On est là à des années lumières d’Abbi Glines !!!!! 😀

        Aimé par 1 personne

      • Mais voyons, faut surtout pas avoir peur de baisser dans mon estime ! Chacun lit ce qui lui plaît, aucune raison de mettre du jugement là-dedans 🙂
        Ah c’est clair que les classiques c’est une autre histoire, et si on nous force à en lire c’est souvent psa le meilleur moyen de les apprécier… J’ai lu beaucoup beaucoup de romans ado, et au bout d’un moment je me suis lassée 🙂 Mais de temps en temps j’ai encore de belles surprises, comme avec la Passe-Miroir ! J’ai juste moins le réflexe d’en acheter parce que j’ai peur d’être déçue^^

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s